la lampe frontale en bikepacking, l'accessoire pour y voir clair

Les meilleures lampes frontales en bikepacking

Pour voir comme en plein jour, au beau milieu de la nuit, que ce soit sur votre vélo ou une fois sur votre lieu de bivouac, la lampe frontale reste un accessoire très prisé en bikepacking.

Son petit format permet de la ranger facilement dans une sacoche et de l’avoir rapidement sous la main. Mais qui dit petite taille ne dit pas forcément faible puissance, à condition de choisir le modèle adapté à vos besoins.

Réponse dans cet article avec une sélection des meilleurs éclairages vélo ainsi que mon avis sur l’usage de la frontale en bikepacking !


Pourquoi choisir une lampe frontale en bikepacking ?

lampe frontale bikepacking de nuit velo

Comme tout accessoire, la lampe frontale vous sera utile dans plusieurs situations, dont les suivantes :

  • Aller aux toilettes : pour trouver le chemin jusqu’au WC dans l’obscurité, c’est pratique.
  • Monter votre campement : il arrive qu’il soit tard et que le soleil soit déjà couché au moment d’installer la tente, plus de soucis avec la frontale.
  • Préparer à manger : si généralement vous arriver en retard pour monter votre bivouac, il y a de forte chance que vous n’ayez pas encore mangé, même problème que juste au-dessus.
  • Rouler de nuit : avec la bonne puissance en lumens, il est possible de rouler dans le noir à vélo, privilégier au minimum 300 lumens, prévoyez davantage en gravel ou VTT.
  • Éclairer l’intérieur de sa tente : rien de tel pour lire un petit peu avant de dormir, regarder son téléphone sans s’abimer les yeux ou pour quelconque activité.
  • Éclairage d’appoint : que ce soit pour réparer votre vélo de route, vos chaussures ou lire votre GPS, une lumière d’appoint, c’est aussi utile qu’une pince multifonction comme un Leatherman.

Quelle lampe choisir ?

Bien que votre téléphone portable propose la fonctionnalité lampe torche qui peut servir comme éclairage d’appoint. Une lampe frontale offre toujours l’avantage d’avoir les mains libres.

Découvrez dans cette partie, les caractéristiques pour choisir une lampe frontale adaptée à vos besoins :

Nombre de lumens ?

Il y a deux types d’utilisation d’une lampe frontale en bikepacking, pour chacun de ces besoins, le nombre de lumens nécessaire sera différent :

  • Pour une utilisation sur votre vélo : dans le noir le plus total, vous aurez besoin d’un minimum de 300 lumens, mais il s’agit là du strict minimum. Pensez que, plus vous irez vite ou que le terrain est accidenté, plus il vous faudra de lumens. Pas pour rien que certaines lampes dépassent les 1000 lumens. Mais garder en tête que pour rouler dans l’obscurité, vous devrez la coupler avec une lumière type spot LED plus puissante fixée au vélo. D’autant plus vrai en gravel ou en VTT sur chemins accidentés.
  • Pour une utilisation sur votre campement : si vous ne roulez pas tard le soir, vous n’aurez pas besoin d’une forte puissance, 100 lumens seront largement suffisants. Certains produits proposent des modes d’éclairage différent, plus ou moins fort, et parfois une couleur différente. C’est le cas de la lampe frontale de Decathlon qui propose un éclairage rouge, conçu pour ne pas vous éblouir, pratique pour un petit pipi nocturne.

Attention, la puissance en lumens ne fait pas tout, le faisceau de votre lampe joue pour beaucoup. Un champ d’éclairage avec une puissance forte peut avoir la même sensation d’éclairage qu’une lampe avec un champ étroit et une puissance faible.

Type d’alimentation

  • Alimentation par pile : avec les piles, vous obtiendrez une meilleure autonomie, cependant, c’est à usage unique, à moins d’opter pour des piles rechargeables, mais à ce compte-là, pourquoi ne pas opter pour une lampe frontale avec batterie rechargeable !
  • Alimentation par batterie : plus besoin de penser à avoir des piles de secours, tout est intégré. Néanmoins, il faudra penser au chargeur et au câble USB, l’avantage, c’est que vous pouvez utiliser une powerbank externe. Certains modèles permettent de changer la batterie à la volée, une sorte d’idéal entre le modèle à pile et à batterie, préférez tout de même l’USB type C !

Autonomie

Tout va dépendre de l’utilisation de votre lampe, plus vous allez l’utiliser à son plein potentiel, plus la batterie fondra a vu d’œil.

Vous pouvez très bien vider la batterie en moins d’1 heure comme en une dizaine, tout dépend de votre usage et de la capacité de la batterie.

Il n’y a donc pas de règle, cependant si vous voulez rouler une nuit complète, visez une autonomie de 8 h pour être tranquille.

Étanchéité

Pour parer à tous types de météo, l’étanchéité est primordiale, on ne sait jamais sur quoi on va tomber à vélo.

Choisissez au minimum une norme IPX4 (Indice de protection 4) pour la protéger des éclaboussures d’eau.

Poids et taille

Comme tout équipement en bikepacking, on cherche à optimiser le poids et vous allez être ravi, car la lampe frontale est un des accessoires les plus légers. La plus légère fait à peine 35 grammes, un poids plume !

Mais le volume est tout aussi important, pas d’inquiétude à ce niveau-là non plus, elle est minuscule, elle trouvera une place dans votre sacoche de cadre ou au fond de votre sacoche de selle.

Prix

Il existe autant de prix que de produits, si vous cherchez un modèle pour rouler dans l’obscurité je vous conseille d’investir au moins 100 euros pour avoir une autonomie qui vous tiendra au moins une nuit.

Si vous ne voulez l’utiliser comme lampe d’appoint, alors un budget inférieur à 50 euros me semble idéal, c’est d’ailleurs le prix de la Petzl Bindi qui recueille d’excellents avis !

Mode de fonctionnement

Certains modèles proposent différents modes pour plusieurs usages :

  • Mode pleine puissance : pour dévaler les pentes les plus techniques, à cette puissance, l’autonomie est radicalement réduite.
  • Économie d’énergie : quand vous devez rouler longtemps ou que la batterie se fait faible, il est temps d’activer le mode économie d’énergie.
  • Mode SOS : une sorte de flash pour attirer l’attention et le regard, à utiliser en cas d’urgence ou de chute.
  • Éclairage rouge : pour éviter de vous éblouir, la lumière rouge est parfaite !

Marques

Il existe beaucoup de marque qui propose des frontales de qualité, Stoots, Black Diamond, mais aussi Petzl ou Decathlon ! Bien sûr, vous retrouverez tous les coloris possibles sur Alltricks.


Les différentes manières d’accrocher sa lampe frontale

recharger lampe frontale batterie externe bikepacking

Parfois fourni avec un support, parfois non, la lampe frontale peut se fixer à plusieurs endroits, retrouvez les différentes manières de l’accrocher :

  • Sur la tête : la plupart des produits sont vendus avec un bandeau élastique, une fois sur la tête, vous avez les mains libres pour aller aux toilettes, réparer votre vélo ou simplement piloter votre vélo.
  • Sur le casque : suivant le support fourni dans la boite de votre lampe, il est parfois possible de la fixer sur votre casque de vélo. Rien de tel qu’une lumière qui suit votre regard pour dégager les zones d’ombres dans les descentes techniques. Au cas où la fixation n’est pas fournie, vous pouvez bricoler un système avec des serflexs, d’où l’importance de toujours en avoir dans sa sacoche ! Retrouvez la liste de tous les accessoires essentiels en bikepacking. Mais c’est aussi très utile si vous roulez sur la route.
  • Sur le guidon : certains modèles permettent de transformer votre frontale en lampe de vélo d’appoint, la puissance est plus faible, mais c’est une bonne option pour être vu. C’est une position idéale si votre lumière à un faisceau large.
  • Dans sa tente : il y a souvent une fixation au centre de votre tente pour accrocher des accessoires. C’est l’endroit idéal pour l’accrocher et vous faire un éclairage d’intérieur, parfait pour lire, ou ne pas être dans le noir le soir.

Quelles sont les meilleures lampes frontales ?

Il existe beaucoup de modèles, des prévus pour la randonnée, d’autre pour la route ou les chemins, découvrez une sélection des meilleures lampes frontales à retrouver sur Alltricks :

51boySHwtnL. AC SL1200

Petzl Bindi

– Pour sa légèreté

Une lampe frontale poids plume, mais ne vous laissez pas tromper par sa taille, sa puissance maximum de 200 lumens et sa bonne autonomie en font un éclairage idéal en bikepacking.

219293062568135d12101

Forclaz Bivouac 500

– Pour rouler dans l’obscurité

Si vous avez envie de rouler dans l’obscurité sur votre vélo, il vous faudra une lampe plus puissante et avec une autonomie importante. Cette lampe Olight coche toutes les cases.

61RWIIZgaRL. AC SL1500

Olight Perun 2

– Pour rouler la nuit

Si vous avez envie de rouler la nuit sur votre vélo, il vous faudra une lampe plus puissante et avec une autonomie intéressante. Cette lampe Olight coche toutes les cases.


FAQ

Quelle est la différence entre les lumens et les lux ?

Les lumens mesurent la quantité totale de lumière émise par une source, tandis que les lux mesurent l’intensité lumineuse perçue à une certaine distance. Pour approfondir le sujet sur la différence entre lumens et lux.

alther marvin createur route du velo

Marvin

de Route du Vélo

Fan absolu de vélo depuis de nombreuses années et sous toutes ces formes, toujours à la recherche de nouveaux défis et de nouvelles routes à parcourir.

Aventurier à vélo, l’exploration est ma passion, si vous voulez en apprendre plus sur mon parcours, je vous laisse découvrir mon histoire

Des articles susceptibles de vous intéresser

PXL 20230129 1030096383 scaled 1
Comment choisir sa batterie externe pour le bikepacking ?

Lorsque vous partez en bikepacking, une batterie externe est un élément clé pour recharger vos appareils électroniques en déplacement. Cette source d’énergie portable vous permet de recharger votre téléphone, votre GPS ou votre lampe frontale. Cependant, comment pouvez-vous recharger cette…

PXL 20230320 0941160372 scaled 1
Quel Leatherman choisir en bikepacking ?

Le terme « Leatherman » est souvent utilisé pour désigner les pinces multifonctions, mais en fait, il s’agit d’une appellation générique, similaire à l’utilisation de « frigo » pour « réfrigérateur » ou « scotch » pour « ruban adhésif ». C’est assez rare qu’une marque parvienne à s’implanter ainsi…

choisir cadenas velo bikepacking
Quel antivol en bikepacking ?

Il est regrettable que nous n’ayons pas accès à un antivol totalement inviolable. Même les plus robustes cadenas en U ont leurs points faibles. Toutefois, certains modèles s’avèrent très pratiques pour diminuer le risque de vol rapide.Vous constaterez qu’il n’est…

5/5 – (2 votes)

Dernière modification de l’article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *